« Redonner la parole au peuple » J.Lassalle

A l’appel de Jean Lassalle et du MoDem du Doubs, une cinquantaine de personnes se sont retrouvées, au cœur de Besançon, place du 8 septembre, pour participer à ce que « le député qui marche » qualifie de réunion citoyenne et apolitique.

Il s’agissait de donner la parole à toutes les personnes qui le souhaitaient  et d’exprimer ainsi devant un élu de l’Assemblée Nationale, ses remarques, ses souffrances, ses doutes, mais aussi ses aspirations et ses espoirs.

Un succès pour cet appel relayé par Julie BAVEREL, la présidente du MoDem du Doubs et l’équipe du MoDem bisontin qui avaient accompagné Jean LASSALLE durant les 23 km de son étape du jour (Deluz – Besançon).

Outre les dirigeants locaux du Modem, certaines personnalités politiques locales avaient également fait le déplacement et souhaité accueillir Jean Lassalle : Françoise Branget, ancienne députée UMP de la 1ère circonscription du Doubs et Jean-Marie Girerd, conseiller municipal UMP. Malheureusement, aucun représentant de la Mairie de Besançon n’avait fait le déplacement !

Après avoir rappelé les raisons de sa marche, Jean Lassalle a rapidement donné la parole aux personnes présentes et une discussion s’est rapidement lancée sur le fait que les élus ne répondaient plus aux préoccupations des Français, que le citoyen ne se sentait plus écouté et qu’on ne consultait pas assez le peuple. Certains ont noté l’impuissance des politiques face aux multinationales ou à la finance et manifester leurs inquiétudes face à la montée des extrémismes de tout genre.

Pourtant, d’autres ont souhaité exprimer des messages remplis d’espoir, que nous devions croire davantage en notre capacité à rebondir ou à destination des jeunes générations en qui nous devions avoir plus confiance.

La qualité des débats, le respect entre les participants, ont montré la capacité du député Jean Lassalle à mobiliser, à réveiller les consciences politiques, renouveler les idées et surtout réconcilier les citoyens avec leurs élus, le tout sans politique partisane.

Et si Jean Lassalle, montrait une nouvelle direction, une nouvelle voie vers la réconciliation ? Dans le Doubs, ceux qui l’ont suivi souhaitent l’aider à en faire plus encore…

Laurent CROIZIER
Délégué départemental MoDem