Non à la réforme du collège !

education
Réformer le collège est indispensable, mais la proposition de la Ministre de l’Education Nationale n’est pas à la hauteur des enjeux et des difficultés que rencontre notre système éducatif.

Que propose cette réforme pour lutter contre le décrochage scolaire ?
La suppression des classes européennes et de langues anciennes jugées trop élitistes, l’apprentissage d’une 2nde langue en 5è et une méthode pédagogique « miracle » l’interdisciplinarité.

En résumé, un renforcement du collège unique et un nivellement par le bas !

Croire comme la ministre que l’interdisciplinarité résoudra l’échec scolaire, c’est méconnaître la réalité des difficultés de notre système éducatif. Le gouvernement est-il conscient que chaque année 140 000 élèves sortent du système scolaire sans aucune qualification ? Est-il conscient qu’en refusant l’excellence, il renforce le déterminisme social ?

Le Mouvement Démocrate du Doubs attendait de cette réforme, qu’elle permette à chacun de réussir à son rythme, qu’elle renforce l’acquisition des connaissances fondamentales.

Aucune des propositions ne répond à nos attentes ! Cette réforme est une atteinte à la promesse de l’éducation nationale, l’excellence pour tous les élèves.

Depuis 2012 se pose véritablement la question de la capacité du gouvernement à se saisir de la réalité des difficultés de notre système éducatif.
Ni la précédente réforme de l’école primaire conduite par le Ministre Peillon, ni cette réforme du collège portée par Mme Vallaud-Belkacem n’apporte de solutions concrètes aux élèves en échec scolaire.

Le bricolage, l’empilement de mesures sans vision deviennent insupportables et enferment l’éducation nationale dans une inefficacité croissante. On ne réglera pas le problème du collège sans avoir régler auparavant le problème de l’école primaire qui se contente d’une logique comptable.

Qui se soucie des conditions d’apprentissage à plus de 26 élèves par classe en multi-niveaux. Et en parallèle, on demande aux enseignants d’individualiser leurs pratiques…

Avons-nous le choix aujourd’hui d’une refonte complète de notre système éducatif, d’une révolution culturelle ?

Le Mouvement Démocrate du Doubs se positionne en faveur du retrait et de la réécriture complète de cette réforme qui ne peut se construire sans les professeurs qui sont au coeur de l’action.

Ne négligeons pas ces questions d’éducation car c’est de l’avenir de l’école publique, du futur de nos enfants et de la France dont il est question !

lc


Laurent CROIZIER
Président du MoDem du Doubs
Conseiller municipal de Besançon
Contactez-moi  Facebook  Twitter