Edito: Le résultat de 30 ans de manque de courage politique

edito

Les résultats des élections régionales traduisent le rejet non seulement de l’offre politique locale mais aussi des femmes et des hommes qui portent cette offre politique.

Le sentiment qu’ont les citoyens de l’impuissance des élus, de leur manque d’exemplarité, de leur déconnexion au réel éloigne un peu plus chaque jour celles et ceux qui travaillent et vivent dans des bassins de vie oubliés et meurtris.

Cela aboutit non seulement à l’abstention de masse, à l’élection d’une majorité régionale qui représentera moins d’un cinquième des électeurs, mais aussi à l’ancrage local durable du Front National.

Voilà le résultat de 30 ans de politique, qui divise au lieu de rassembler, et qui faute d’actes s’est contenté de discours.

Aujourd’hui, l’urgence est de passer du discours aux actes et de l’immobilisme à un profond renouvellement. Ayons le courage du non-cumul et de la limitation des mandats dans le temps, de la reconnaissance du vote blanc, de la réduction du nombre de parlementaires…

Le président de la République a déjà annoncé qu’il ne tiendrait pas sa promesse d’instituer la proportionnelle, pourtant seule capable d’assurer la diversité des sensibilités et le renouvellement des propositions.

Quand comprendra-t-on que refuser la proportionnelle, c’est accepter que les extrémistes emportent une élection à scrutin majoritaire ?

Si nous ne faisons pas preuve d’audace, de courage et de responsabilités le sort de notre pays sera bientôt aux mains de démagogues populistes. Réveillons-nous, unissons-nous et bougeons la politique avant qu’il ne soit trop tard !

Laurent CROIZIER
Président du MoDem du Doubs
Conseiller municipal de Besançon
Contactez-moi  Facebook  Twitter  Mon journal

1 Commentaire

  1. cet édito fait le bon constat, pose les vrais problèmes apporte de vraies propositions mais fonctionne encore avec un ancien logiciel de vieux professionnels de la politique sans autre réponse qu’un affrontement stérile Gauche Droite (c’est la faute au pouvoir en place etc …) là où les électeurs attendent des actions de terrain pour transformer leur quotidien, pour faire briller la France et leur redonner leur fierté de français … comme chacun de nous, ils attendent des réponses simples à des questions simples  » quelle identité nationale, quelle industrie, quelle agriculture, quelle éducation, quel service public proposons nous … ? »
    au delà des arguments et des paroles, nous devons reconstruire tout un projet fraternel et ouvert pour éclairer notre jeunesse, nos concitoyens et avancer tous ensemble vers une société réformée plus fraternelle et humaniste

    ce vœu n’est pas vain, il est rigoureux et réclame de mettre en chantier dės aujourd’hui, un projet partagé par tous les hommes de paix et de progrès vers un avenir centré sur l’homme et son génie !
    soyons fiers de notre passé commun et donnons du sens à un avenir partagé.