Communiqué du 20/06/2016 : « Le siège de la région à Besançon, un placard pour Mme Dufay ? »

Tout à Dijon, les miettes à Besançon, voilà ce que la majorité socialiste du conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté appelle l’équilibre des territoires.

Oubliés les promesses de campagne et les beaux discours qui ont séduit les Francs-Comtois. Exit l’assemblée plénière, les commissions permanentes, les commissions thématiques ou d’appel d’offre ; terminé la direction de l’enseignement supérieur, de la recherche et celle de l’environnement.
Le siège bisontin de la région devrait donc n’être qu’un placard pour une présidente franc-comtoise aussi encombrante qu’inutile, qu’on éloigne en lui offrant un bureau et une boîte à lettres, à bonne distance de Dijon.

Mais est-ce aussi surprenant si ce début de mandat ne se résume qu’à une succession de couacs et de scandales tant cette majorité repose sur de fausses promesses, des reniements et des manœuvres politiques.

Il apparaît, décisions après décisions, que Mme Dufay a bel et bien troqué son poste de présidente de région. acceptant d’être sous la tutelle de son 1er vice-président, secrétaire de la fédération PS de Bourgogne qui tire toutes les ficelles.

N’est-ce pas là, une fois de plus la preuve que le parti socialiste est plus prompt à défendre ses intérêts que ceux des Français, à se servir plutôt que servir.

Aujourd’hui, il n’y a plus d’idées au parti socialiste mais uniquement des postures et des slogans dans le seul but de conserver un pouvoir dont ils ne savent que faire.

Le Mouvement Démocrate a une différence fondamentale avec ces partis politiques en place depuis plus de 30 ans. Quand ces derniers se contentent de se partager le pouvoir, de vouloir le conserver ou le reconquérir, nous, nous voulons changer le pouvoir pour changer le pays !

Laurent CROIZIER
Président du MoDem du Doubs
Conseiller municipal de Besançon
Contactez-moi  Facebook  Twitter  Mon journal