Elections européennes 2019: Les députés votent le retour de la circonscription unique

En 2004, le président Chirac a voulu « dénationaliser » le scrutin des élections européennes en divisant la France en 8 circonscriptions.

Cette régionalisation fut un échec. Elle n’a ni réussi à intéresser davantage les citoyens (57,7% d’abstention en moyenne sur les trois derniers scrutins européens) ni réussi à les rapprocher de leurs députés européens.

Comment alors mobiliser les citoyens pour les Elections Européennes ? Comment renforcer cette Europe face à l’Euroscepticisme et face à l’éveil de tendances nationalistes et protectionnistes ?

Tout simplement en offrant aux citoyens un débat national. Et de ce point de vue, le retour aux listes nationales donnera une meilleure lisibilité au scrutin. Il remettra le projet européen au centre du débat politique français.

Souvenons-nous qu’en faisant du soutien au projet européen un argument de campagne, le Président Macron s’est distingué des autres candidats durant l’élection présidentielle.

Je regrette que le Parlement européen n’ait pas approuvé le principe de listes transnationales, défendu de longue date par le MoDem, ni la reconduction de l’idée du « Spitzenkandidat » fléchant la présidence de la Commission au candidat du parti majoritaire.

Ces propositions étaient une solution au renforcement de la dynamique européenne et de la légitimité démocratique du Parlement Européen. N’était-ce pas un signal fort à envoyer aux citoyens européens ?

msc

Marlis SIMONIN-CHANIOT
Référente Europe MoDem du Doubs
Contactez-moi