« Nous appelons le Président de la République, les membres du gouvernement et les Parlementaires à entendre, parmi les gilets jaunes, la sincérité de ces femmes et ces hommes en souffrance. »

Le MoDem du Doubs condamne avec fermeté toutes les violences qui ternissent le mouvement
des gilets jaunes ainsi que les actions qui entravent la liberté de circuler des Français et
empêchent la vie économique de notre pays.

Nous saluons le professionnalisme et le sang-froid des forces de l’ordre sans qui les incidents
seraient plus nombreux et le bilan plus lourd.

Ce mouvement citoyen spontané glisse jours après jours vers des comportements et des
discours extrêmes et politiques, très éloignés des revendications sociales et économiques
initiales.

Nous avons cependant beaucoup de respect envers les citoyens, parmi les gilets jaunes, qui
expriment leur détresse devant la difficulté à boucler les fins de mois, élever leurs enfants,
payer leur carburant, se loger, se chauffer ou se nourrir.

Ce qui nous apparaît clair, c’est que les revendications vont bien au-delà de la fiscalité
écologique et du prix du carburant. Parmi les gilets-jaunes, figurent des Français responsables,
modestes, pour qui la vie n’est pas facile, exaspérés de faire des efforts sans jamais en voir le
fruit.

Contrairement à ce que voudraient faire croire les oppositions, cette souffrance ne date pas de
mai 2017. Cette souffrance, c’est l’échec de près de 40 ans d’inaction politique, d’incapacité des
majorités successives à sortir la France de sa dépendance au pétrole et de la préparer
progressivement à la transition écologique ; des décennies d’incapacité à moderniser et
réformer notre pays pour le sortir du chômage de masse, le préparer à la révolution numérique
ou à la concurrence internationale.

Cette souffrance, c’est à notre majorité qu’il appartient d’y répondre sans promesses
intenables ou démagogiques, c’est la nature même de notre engagement humaniste.
Nous appelons le Président de la République, les membres du gouvernement et les
Parlementaires à entendre, parmi les gilets jaunes, la sincérité de ces femmes et de ces
hommes en souffrance.

S’il n’est pas question de remettre en cause la fiscalité écologique, nous appelons au dialogue
et à plus d’accompagnements pour les plus modestes, une plus grande progressivité ne devant
pas être un tabou.

Nous attendons également des déclarations du Président de la République qu’il dresse auprès
des Français les perspectives du nouveau contrat social et fiscal que nous construisons pour le
pays, qu’il rappelle notre engagement à préparer le pays pour l’avenir, à baisser la dépense
publique et les dépenses de fonctionnement de l’Etat, à mieux rémunérer le travail, dans
l’intérêt de tous, y compris des plus modestes.

Le Président de la République et le Gouvernement ont ce devoir de chercher à fédérer les
Français, de réconcilier le pays et lui permettre de retrouver rapidement son unité.

Laurent CROIZIER
Président du MoDem du Doubs
Conseiller municipal de Besançon
Contactez-moi  Facebook  Twitter  Mon journal

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *